La recette et les origines

Le harkous a des origines très anciennes et est principalement utilisé en Tunisie.
Le harkous est une encre à base de gale, de girofle qui lui donne son odeur, d'encens et d'oxyde de fer.
On le prépare dans un ustensile en poterie couvert , appelé zlîziyya. L’écorce de noyer est trempée dans de l'eau ; puis on presse l’écorce  ; le liquide est mélangé ensuite à l'oxyde de fer. On met le tout dans le vase et on fait cuire à feu doux. La fumée noire fixée sur le couvercle, est utilisée pour faire des points entre les sourcils et des grains de beauté sur les joues et on s’en sert pour entourer de dessins les mains et les pieds teints au henné.

Proverbes

« Celui qui est désargenté, ne peut ni étreindre ni embrasser, ni sentir le harqous ».

Des proverbes drôles traduisent l’importance du harqous :

« Pour qui te mets-tu du harqous oh ! toi femme de l’aveugle ! »

Les dernières opérations de maquillage le soir de l’entrée de la mariée dans la maison de l’époux c’est le harqous. Les dessins au harqous sont légers et fins et sont là pour accompagner le henné et l’embellir. Dans ce cas, il se résume à l’usage essentiellement de points et de dessins géométriques simples, de lignes droites et brisées. Les surfaces décorées sont d’une part les doigts et d’autre part, ce qui reste de la paume et qui n’est pas couvert par le henné et le dos de la main. Il en est de même des pieds où les dessins ornent les orteils et le coup de pied.

Les motifs

Vous pouvez en télécharger tels que celui-ci :

harkous

A l'adresse suivante, http://www.henna-und-mehr.de/harkus.html

La pose

La pose se fait à l'aide d'un bâtonnet ; il s'agit d'une encre assez visqueuse. Le harkous sèche en une heure. Le premier jour, il est préférable de ne pas utiliser de détergent, et de ne pas exfolier la peau. Comme pour le henné, le dessin s'estompe en fonction du renouvellement des cellules de l'épiderme.

Avertissement !

En fonction des composants du harkous qui peuvent varier, il est possible de développer une allergie. Par précaution, je recommande de tester le harkous en appliquant un point au creux du coude ou du poignet.

Le harkous tout comme le khidab (encre yéménite à base de gale), invalide les ablutions, il semble que contrairement au henné, il fasse une couche "imperméable"...

Vous pouvez conserver ce qui vous reste de harkous en le maintenant à l'abri de la chaleur et de la lumière.

harkous1

Cette image vient de : http://www.tunisiadailyphoto.com/?cat=10